Interview de Madalina


Office de tourisme : Depuis quand pratiquez-vous la musique et le chant?
Madalina Drouvin : Depuis ma tendre enfance. J'ai commencé par l'étude du piano à l'age de 5 ans avec une  professeur qui m'avait appris plein de jolis chansons, de celles qui plaisent tant aux enfants. Après j'ai changé pour le violon, car on avait pas la place pour un piano à la maison.  J'ai eu la chance de tomber sur un professeur de violon avec qui j'ai appris de manière ludique, par le jeu.

OT: Comment vous est venue cette passion ?
MD: Vous savez, c'est comme toute passion, on y est attiré, ça nous brûle les doigts d'en faire,
et quand on poursuit pas cette quête, on est malheureux. C'est comme ça qu'on sait...C'est la chose que j'aime faire depuis petite, j'ai toujours fait de la musique et ça me nourrit tous les jours. Je pense aussi que c'est par le biais de ma grand-mère, qui me chantait et me racontait des histoires quand j'étais toute petite...j'ai voulu être comme elle.

OT: Quelles sont vos références musicales  ?
MD: Mes mentors,vous voulez dire?
Ah, ça ne va pas être facile car j'en ai plusieurs...J'admire autant la simplicité d'un violoneux de rue que la science et l'expérience de mes professeurs de violon qui sont des excellents instrumentistes, comme l'audace et la vivacité des certains musiciens de jazz, pas moins l'ambition et la persévérance de mes collègues...Tant qu'on y met de la vie en faisant de la musique, c'est pour moi tout ce qui compte.

OT: Quel instrument utilisez- vous et lequel préférez-vous?
MD: Toutes sortes de violons! C'est dur de faire un choix!
Vous savez, il existe un assez grand nombre de types de violons, et je me suis décidée de les découvrir en partie.
Étant de formation classique je suis principalement violoniste, depuis déjà 13 ans je m'intéresse aux musiques anciennes et je me produis dans divers cadres.
Je fais régulièrement des concerts avec des orchestres baroques, par exemple.
Récemment je me suis mise à jouer de la viéle médiévale, un instrument enchanteur, existant pendant six siècles avant l'apparition du violon qu'on connait aujourd'hui. En plus de ça, comme je suis d'origine roumaine, mes racines m'ont poussé vers les rythmes décalés et les fioritures de ces régions vifs en couleur. Je n'arrête pas là, ma curiosité est sans limites et je pars à la découverte d'autres beaux instruments comme la lyre-harpe, le bodhran-digital (instrument de percussion iranienne), la cobza (luth roumain), le saz (sorte de petit luth turc). Mais j'en ai aussi fait de la musique rock et du jazz, je n'aime pas que les vieilleries! (sourire)

OT: Quelle période représentez vous musicalement parlant?
MD: Comme je déjà l'ai dit, je préfère les musiques anciennes en général, tout comme le folklore ancien, car ils sont d'une grande richesse.
Mes périodes musicales « fétiches » sont le Moyen-Age et l'époque baroque.

OT: Avez vous des influences musicales (Roumanie …)
MD: Je pense que j'en ai, c'est la voix du sang...(sourire)
Autant que les musiques festives des iles grecques, j'en fais aussi, qui ne sont pas loin de cet esprit de virtuosité, swing et ont beaucoup de sentiment.

OT: Qu'est ce que la musique représente pour vous ?
MD: Une nourriture pour le cœur et la possibilité de m'épanouir en tant que personne et être vivant. Ça me donne aussi la possibilité de partager ça aux autres, je crois que c'est ça le but de la vie, non?

OT: Pouvez-vous nous raconter une anecdote sur le sujet ?
MD: Je vous raconterai plutôt une chose poétique qui m'est arrivée. Ça se passe avant le début de ma scolarité musicale. J'étais donc très jeune enfant et j'allais avec mon grand-père, qui était cordonnier, rendre visite à une cliente qui était (comme par hasard!) une grande pianiste. Comme j'étais toute étonnée à la vue de son énorme piano, elle s'est mise à jouer. J'ai reconnu le morceau et je le lui ai dit. Elle a donc conseillé mon papi de me faire entrer à l'école de musique, ce qui c'est passé par la suite.

OT: Quels sont les qualités requises pour être musicienne ?
MD: C'est simple! On peut tous être des musiciens, il suffit juste d'être curieux! En plus de ça, avoir la flamme (et l'entretenir!), être très exigeant avec soi-même et avoir de la volonté de partager cette beauté aux autres. Ah, j'allais oublier: il faut aussi savoir écouter les autres (musiciens)!Voilà!

OT: Quels sont vos projets pour l'avenir ?
MD: J'ai des projets plein la tête!
Comme j'aime rester un enfant, j'adore les contes!
J'inventerai donc un spectacle de conte musical féerique ou je serai dans la «peau» d'un personnage mythique. Je vous en dis pas plus, affaire à suivre!(sourire)




Virginie et Alexandre vous souhaitent bienvenue !


Virginie est tombée sous le charme de la vallée de la Somme. Elle saura vous guider pour préparer votre séjour et passer un agréable moment chez nous !
Alexandre
aime pratiquer des activités de loisirs. Demandez-lui conseils sur les balades vélos, canoës, bateaux électriques...
 
 
La maison éclusière d'Ailly-sur-Somme : une halte touristique sur les bords de Somme 

 

Newsletter
Recevez notre lettre d'informations.
Je m'abonne
Je me désabonne
Office de Tourisme Nièvre et Somme

11, rue du Pont
80470 Ailly sur Somme
tél/fax : 03 22 51 46 85

                                     

amiens-ouest-tourisme © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer site e-commerce